Nephilim le Jeu de l’Occulte Contemporain

Accueil du site > Background > Les Sociétés Secrètes > Les autres factions > Les nouveaux disciples de Myrddhin

Les nouveaux disciples de Myrddhin

jeudi 23 février 2012, par Didier


Etrange société dont l’intronisation n’est pas chose aisée : en effet, les Disciples n’accueillent en leur sein que des écrivains confirmés ayant déjà plusieurs ouvrages à leur actif. Certains sont très connus, et toujours en activité à l’heure actuelle. Afin de préserver leur anonymat, ils utilisent des pseudonymes qu’ils se sont eux-mêmes attribués. C’est à un certain Patrick Gaudin, érudit confirmé et ami de longue date, que le Duc de Saint-Amand dut la chance et le privilège d’avoir pu croiser la route de ces membres illustres.

Buts et organisation
La société des Nouveaux Disciples de Myrddhin est constituée d’une vingtaine de membres actifs, âgés de 52 à 84 ans et tous écrivains publiés. Ils se réunissent une fois par mois dans le vaste appartement de l’un d’entre eux pour mettre en commun l’ensemble de leurs connaissances occultes et faire le point sur leurs avancées en la matière. Le but des Nouveaux Disciples est, assez classiquement, de collecter l’information occulte et de la redistribuer, sous des formes plus ou moins symboliques, aux lecteurs les plus méritants.

La démarche de ces humanistes rappelle, par instants, celle des grands écrivains ésotériques du siècle dernier, comme Villiers de l’Isle-Adam, à la différence près que l’action des Nouveaux Disciples est dûment organisée, planifiée et concertée. Certains membres temporaires de la société, rapidement expulsés pour cause de « conflits d’interéts », ont évoqué apres coup un « ramassis d’épaves égocentriques et mégalomanes, gorgés d’absinthe et de bons sentiments ». Comment ne pas voir dans ces allusions grotesques l’expression d’une jalousie exacerbée à l’encontre de ce qui reste desormais l’un des derniers bastions d’une tradition occulte parisienne somme toute inoffensive ? Il est difficile aujourd’hui d’établir un bilan qualitatif des actions du groupe : seuls les ecrits de ses membres, souvent éclairés, se trouvent certainement à l’origine de bien des vocations.

Histoire
La société des Nouveaux Disciples de Myrddhin a été créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par un certain Anaxilaos, une sorte de philanthrope légendaire qui gravitait a l’époque dans les milieux littéraires parisiens — sous une autre identité, évidemment. Doté d’une aura exceptionnelle et d’un talent d’écriture hors du commun, Anaxilaos eut tôt faire de réunir autour de lui une petite cour d’écrivains connus et moins connus, passionnés d’ésotérisme et préts a travailler ensemble pour faire partager leurs connaissances au grand public. La société des Nouveaux Disciples a accueilli plusieurs générations d’écrivains en son sein ; Anaxilaos, lui, est toujours resté aux commandes, meme si personne ne semble l’avoir vu au cours des vingt dernières années. Son ombre tutélaire plane désormais sur la petite communauté comme une présence secrète et lourde de sens. D’après les quelques témoignages recueillis, il était déjà âgé d’une cinquantaine d’années à la fin de la guerre : il serait donc aujourd’hui centenaire.

Quelques membres illustres

•Patrick Gaudin
Patrick Gaudin, 51 ans. Perçu par nombre de personnes comme l’un des écrivains ésotériques les plus fondamentaux de cette fin de siècle. Profitant d’un héritage inattendu, Patrick publia a compte d’auteur une version remarquable de l’obscure Pistis Sophia, alors qu’il n’était âgé que de 21 ans. Il intégra le cercle tres fermé des Nouveaux Disciples quelques années plus tard (en 1960, pour étre précis), peu de temps après la publication de son premier roman à clef, le célèbre Retour à Carthage qui fût même nommé pour le Prix Goncourt. A ceux qui lui reprochèrent un c6té « grand public » un brin exaspérant, Gaudin rétorqua que son oeuvre comportait au moins trois niveaux de lecture, et que ses détracteurs n’avaient manifestement fait qu’entrevoir le deuxième. Sa biographie de Théon de Smyrne (1965) vint confirmer la puissance de son talent. Cet ouvrage renferme de précieux enseignements sur certains traditions rosicruciennes particulièrement anciennes, et est resté de nombreuses années sur ma table de chevet. Les trois tomes de Transmutations (1972), désormais introuvables, ont marqué une nouvelle étape dans son cheminement spirituel : Gaudin y approche de manière très intuitive certains éléments fondamentaux de l’histoire des Nephilim, et approche le thème de l’Atlantide de façon particulièrement novatrice, réfutant catégoriquement la plupart des aphorismes platoniciens énoncés sur le sujet. Au cours de ces dernieres années, Gaudin a souvent songé a quitter les Nouveaux Disciples de Myrddhin, après avoir vainement tenté de rencontrer Anaxilaos à plusieurs reprises. Ce dernier, sans doute pour l’apaiser, vient de le nommer rédacteur en chef de la revue « Axel Révélé », dont il est le propriétaire.

• Victor Tingley
Avec Victor apparait l’une des figures majeures des Nouveaux Disciples, un personnage essentiel pour qui veut percer à jour les secrets de cette étrange société. Âgé d’une soixantaine d’années, Wctor est notamment l’auteur des Rites de l’Incandescence et d’un magnifique ouvrage titré « Aux Sources du Nagualisme », la biographie imaginaire mais a peine déguisée d’un Nephilim antérieur a l’Atlantide et incarné dans un aigle royal. Quiconque connait l’existence des Nephilim ne pourra être que frappé par l’incroyable légereté de l’écriture, par la précision des images et par la ferveur évocatrice d’un récit passionnant qui semble pourtant être passé totalement inapergu. Il semble, si l’on en croit les dires d’Anton Barrett, que ce talent inné et sans équivalent ne soit pas le fruit du hasard : en réalité, Tingley aurait été pris sous l’aile protectrice d’un Nephilim de l’Arcane IX, dont les buts seraient à terme la dissolution pure et simple de la société.

• Anton Barrett
Anton est un membre type de la société des Nouveaux Disciples. Il est l’auteur des trois ouvrages interessants, le Troisième Règne, Mysterium Magnum et les Baladins de Nazareth, mais il serait difficile de prétendre que ces œuvres ont révolutionné le monde de l’esotérisme parisien : tout au plus ont-elles éclairé d’un jour nouveau certains de ses aspects les moins connus. C’est dans l’immense appartement d’Anton Barrett, plus connu sous une autre identité comme l’éditorialiste d’un grand quotidien national, que se tiennent les réunions des Nouveaux Disciples de Myrddhin. Il y a quelques temps, Barrett a surpris une conversation fort intrigante dans l’un de ses salons annexes entre Victor Tingley et un certain baron Jensen - un personnage énigmatique n’apparaissant dans le groupe que de facon sporadique. Le baron demandait à Victor de poursuivre ses efforts pour demanteler la société des Nouveaux Disciples, et lui rappelait que « les positions soutenues par Anaxilaos au nom de l’Arcane du Bateleur étaient indéfendables pour lui, et pour tous ceux de l’Ermite ». Anton n’eut guère le temps d’en apprendre plus. Il garda cette conversation pour lui pendant un certain temps afin d’essayer d’en déchiffrer le sens. Je l’amenai à confesser au Duc de Saint-Amand son étrange aventure lorsqu’il lui demanda s’il pouvait lui emprunter « Révélations Byzantines », un ouvrage occulte qui abordait la question Nephilim sous un angle étonnamment clairvoyant. En recoupant diverses informations, force et de constater que la société des Nouveaux Disciples de Myrddhin devenait peu à peu le théâtre d’un affrontement entre deux Nephilim, le mystérieux baron Jensen, qui proscrivait tout contact avec les humains, et le solitaire Anaxilaos, qui n’avait sans doute elaboré cette structure que pour poursuivre l’enseignement de Prométhée.

• Anaxilaos
Impossible d’affirmer si ce Nephilim obstiné a pris la peine au cours de ce dernier siècle de changer de Simulacre ou s’il s’est contenté de pousser le sien aux limites de la résistance humaine : personne, apparemment, n’a pu l’approcher au cours de ces vingt dernières années. Les rumeurs le décrivent comme un vieillard cacochyme, appuyé sur une canne a pommeau d’argent, la barbe folle et les cheveux en pagaille, le regard brulant d’un intense brasier intérieur — un Pyrim, sans aucun doute. Si l’on en croit le contenu editorial de sa revue « Axel Révélé », dont Patrick est le nouveau rédacteur en chef, Anaxilaos a certainement vécu les grandes heures de la Grèce Antique. Sa connaissance des Mysteres thraco-phrygiens et des mages hellenistes, pour ne prendre que ces exemples, est tout simplement stupéfiante. Ce visionnaire s’obstine sur la voie perilleuse de l’enseignement ésotérique.

Intrigue
Les membres de l’Arcane IX, maintenant qu’ils l’ont démasqué, laisseront-ils longtemps Anaxilaos agir en toute impunité ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette